Élément crucial de votre cour ou de votre maison, la clôture a désormais de nombreuses fonctions qui vont au-delà de la simple définition du périmètre de votre propriété, notamment la sécurité, l’attrait esthétique et le respect de votre vie privée. Avant de faire un choix, vous devez être conscient de certaines formalités, directives et stratégies.

L’autorisation de la mairie

L’approbation d’un permis de construire n’est pas nécessaire pour la construction d’une clôture. Toutefois, le PLU de votre commune peut mentionner l’obligation de déposer une déclaration de travaux par un paysagiste 91. Cette action doit se faire si votre propriété doit être clôturée et qu’elle est située dans une zone protégée et/ou réglementée. Il n’est pas nécessaire de faire une déclaration de travaux pour les clôtures construites sur une même propriété, qu’elles soient en haies vives ou en fossé.

Les normes d’urbanisation à respecter

Avant d’entreprendre des travaux de construction d’une clôture, vous devez d’abord vous renseigner auprès du service d’urbanisme de votre commune pour connaître les règles en vigueur. Elles figurent souvent dans le plan local d’urbanisme (PLU) de la ville. En l’absence de réglementation locale, vous devez vous conformer aux normes générales.

La hauteur de la clôture

Selon l’article 647 du code civil, une clôture séparative ne peut dépasser 3,20 mètres dans les villes de plus de 50 000 habitants et 2,60 mètres dans les communes de moins de 50 000 habitants. Toutefois, le PLU de chaque commune est habilité à préciser des hauteurs convenables.

Le matériau de la clôture

Certains documents d’urbanisme peuvent, au niveau communal, suggérer voire rendre obligatoire l’utilisation de matériaux spécifiques pour construire les clôtures. Il en va de même pour la couleur.

L’installation de la clôture

L’emplacement de votre clôture doit se situer à la limite de votre propriété, et non directement sur la ligne qui vous sépare de votre voisin. Si vous ne respectez pas l’accord, votre voisin pourrait demander au tribunal de grande instance de faire enlever votre clôture.

Le choix du matériau

Le matériau que vous utiliserez dépendra d’une variété de facteurs. Le paysagiste 91 considérera les facteurs tels que le coût, les exigences d’entretien et la durée de vie du produit. L’emplacement de votre clôture (façade, arrière ou latérale, mitoyenne), ainsi que son cadre (le plus souvent rural ou urbain) ne doivent plus être négligés.

La clôture en bois

Ce matériau est le moins coûteux. Il est donc envisageable que vous le choisissiez en raison de son prix extrêmement avantageux. Il sera bien apprécié du paysagiste, car il est simple à mettre en œuvre. Enfin, vous le choisirez en fonction de son côté esthétique et de son aspect naturel.

La clôture en PVC

C’est un matériau facile à gérer et à installer. Cependant, il est important de savoir que les options de couleur pour une clôture en PVC seront limitées (blanc, teinte beige ou couleur bois). Sur le plan financier, il est plus cher que le bois, mais moins cher que l’aluminium. Cependant, comme le PVC est plus sensible aux chocs que l’aluminium, il se détériorera plus rapidement que les autres matériaux.

La clôture en aluminium

Par rapport aux clôtures en PVC, ce type de clôture offre une gamme de couleurs beaucoup plus étendue. Le produit est thermo-laqué dans la teinte souhaitée. Cela permet une plus grande marge de manœuvre pour votre aménagement extérieur. En termes de longévité, l’aluminium est un matériau robuste, mais moins délicat que le PVC.

La clôture en fer

Enfin, vous avez la possibilité de choisir une clôture en fer qui est plus encombrante, mais qui ajoute un véritable cachet à votre aménagement extérieur.

TYPES DE CLÔTURE

Si le but est de simplement délimiter les limites de votre propriété, une grille d’un mètre de haut peut suffire. En revanche, si vous souhaitez également vous cacher des regards indiscrets, choisissez un aménagement occultant comme une clôture en PVC ou une palissade en bois.

Une clôture d’au moins 2 mètres de haut, en pavés, en pierre ou en fer forgé, peut être recommandée par le paysagiste dans le 91e si le but de votre clôture est de renforcer la sécurité de votre maison.

Afin de sécuriser une propriété, il existe différentes options.

Le grillage souple

La meilleure méthode pour délimiter les terrains fortement inclinés est le grillage souple. Le paysagiste dans le 91e  l’installe rapidement et facilement grâce à des poteaux en bois ou en métal que l’on enfouit dans le sol.

Il l’associera à une cache-vue ou à une haie végétale si vous voulez vous mettre à l’abri des regards indiscrets.

Le grillage rigide

Pour les terrains plats, choisissez un grillage rigide sous forme de panneaux. La pose est également obtenue par fixation de poteaux dans le sol.

Sa résistance est meilleure, ce qui en fait une solution plus sûre et plus esthétique qu’un grillage fin.  Pour plus d’esthétiques, le paysagiste dans le 91e propose d’y faire grimper des plantes,

La clôture classique

Il s’agit du type de clôture traditionnelle, car il est esthétique et se décline en une variété de modèles et de matériaux plus ou moins opaques. Vous pouvez opter pour le PVC, le bois ou l’aluminium en fonction de vos besoins et de votre budget. Comme elle repose généralement sur un mur, son installation nécessite plus de travail que celle d’un grillage.

La palissade ou le panneau occultant

La palissade ou le panneau de recouvrement est une alternative moins compliquée à la clôture traditionnelle. Elle est fabriquée en bois ou en matériau composite et sécurise votre jardin tout en mettant en valeur votre aménagement extérieur. Vous devriez choisir un claustra si vous voulez un modèle de clôture bien conçu. Il s’agit d’une palissade aux motifs plus ou moins complexes.

Le mur ou muret

La plupart du temps, un muret est construit en pierre, mais il peut aussi être fait de briques ou de pavés. C’est la meilleure méthode pour établir une limite de champ. On choisira un mur d’au moins 2,60 mètres de haut pour une délimitation plus sûre.